Actualités sectoriellesAgroalimentaire

Agro-alimentaire #1 : une filière résiliente mais impactée; et des transformations à venir inévitables

Si la filière agro-alimentaire a globalement montré sa résilience face à la crise, la situation met aussi en exergue la nécessaire transformation de certains acteurs

La résilience des filières agro-alimentaires conçues pour approvisionner les marchés de masse et d’exportation a été mise à rude épreuve par la crise sanitaire du Covid-19 comme tous les secteurs de notre économie. Les agriculteurs, les transformateurs et les distributeurs forment par nature une chaîne robuste et elle a, cette fois encore tenu le choc, allant même jusqu’à créer une « chaîne de solidarité inédite » selon Alexandre Bompard, PDG de Carrefour.

Si la filière semble en apparence robuste et régulièrement citée comme l’une des moins impactées par cette crise ; dans le détail, tous les acteurs de cette filière stratégique sont perturbés avec des effets parfois opposés : certains fragilisés par la disparition de leur marché et d’autres saturés par une demande en explosion.

La crise aura certainement joué un rôle de révélateur en mettant en évidence la nécessaire transformation de certains pans de la filière et aussi de nouvelles opportunités à saisir. « Les Français ont mesuré l’importance d’avoir des placards pleins, avec des produits variés et de qualité, ce qui est positif pour nous, agriculteurs : ces regains d’intérêt pour les circuits courts, les produits locaux, le bio, font qu’il y aura des changements à terme et nous devrons saisir cette opportunité » estime la Présidente de la FNSEA.

Ainsi, cette crise a été avant tout un choc de la demande modifiant notre façon de nous alimenter et donc nos modes de consommation. Certains de ces changements perdureront au-delà de cette crise et les filières agro-alimentaires vont devoir en tenir compte dans leur transformation pour gagner en résilience et répondre aux nouvelles attentes des consommateurs. Parmi les tendances majeures, nous pouvons ainsi raisonnablement envisager le développement de nouveaux circuits commerciaux et de nouveaux produits, la relocalisation de productions agricoles ou d’usines de transformation sur nos territoires, l’évolution des gammes voire des diversifications d’activité…

Des stratégies agiles seront plus que jamais la condition de succès des entreprises des filières agro-alimentaires. Du commerce aux champs, nous observons déjà des initiatives dans les filières pour rebondir dans les meilleures conditions possibles.